Dix façons d’écrire un haiku

Votre Maître de Haïku vous demande d’écrire un haïku original et de lui soumettre avant minuit.

Comment procédez-vous ?

  1. Quantité : vous écrivez 100 haïkus… Dans l’espoir qu’il y en aura au moins un de bon.
  2. Conscience : vous faites une sieste et quand vous vous réveillez, vous écrivez un haïku qui vous est venu en rêve.
  3. Exercise : vous sortez faire une promenade. Peut-être allez-vous voir quelque chose qui vous inspirera.
  4. Logique : vous écrivez une première ligne, puis une deuxième, puis une troisième
  5. Imagination : Vous imaginez que vous êtes en un certain lieu, à un certain moment, puis vous écrivez un haïku là-dessus.
  6. Aide : vous choisissez un mot de saison dans un saijiki. Hourra ! Un tier de votre haïku est écrit ! Vous reste plus qu’à écrire deux lignes !
  7. Perfection : vous ne poserez pas le crayon sur le papier that que le haïku ne sera pas clair dans votre tête. Une fois écrit, le haïku est parfait.
  8. Recherche : vous faîtes des recherches pour savoir quel type de haïku votre Maître aime et vous écrivez quelque chose de semblable.
  9. Panique : vous souffrez du syndrome de la page blanche toute la journée et, deux minutes avant minuit, vous écrivez un haïku, puis vous vous demandez pourquoi ça été aussi facile.
  10. Procrastination: Vous tapez “haïku” dans votre moteur de recherché. Douze heures plus tard, vous avez mis à jour votre blog, mis des photos sur instagram, oubliant pourquoi vous êtes allé sur Internet.

Qu’importe la méthode, c’est le résultat final qui compte…

horrible

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s