Lune, Jules Renard

JRLune

Illustration de Jessica Tremblay sur un texte de Jules Renard

Exercise de style: à chaque matin, j’ouvre le Journal de Jules Renard, choisit une citation et la met en image. Une pratique du haïga, même si les textes de Jules Renard ne sont pas des haïkus. 

La première idée qui nous vient à l’esprit, c’est toujours d’illustrer directement l’image décrite dans le texte: “Orage, l’éclair ne voit pas clair.”  On se dit: “Ah, le texte parle d’un éclair pendant l’orage, alors je vais illustrer un éclair.”  Puis, je me suis souvenu que, dans le haïga, l’image doit complémenter le texte sans le répéter. J’ai un peu regretté ce haïga trop hâtif.

Au deuxième essai, pour le texte sur la poupée – “Hier sa poupée est morte mais aujourd’hui elle va mieux” – j’ai commencé à illustrer une poupée (pas facile, en passant), puis j’ai pensé: non, il faut aller au delà. Pourquoi pas le fil, les boutons et l’aiguille qui ont servi à réparer la poupée?

Le troisième haïga parlait d’un clou dans le mur: “A un gros clou pendent de petites choses légères”. Encore là, la première idée qui vient à l’esprit, c’est d’illustrer un clou. Puis, la chose légère (j’essaye un soutien-gorge). Puis, je me dit non: il faut aller au-delà. Pourquoi pas une tasse de thé fumante? Pendant qu’on attend que le thé refroidisse, on a le temps d’observer des petits détails comme un clou dans le mur.

Pour le quatrième haïga d’aujourd’hui – “La lune, médaille au cou de la nuit” -, je fais un cercle. Pleine lune. Voilà, j’ai terminé. Non, non, non. Paresse. Il faut pousser au-delà. Qu’est-ce qui vit la nuit que je pourrais illustrer, qui ferait instantanément référence à la nuit, à la lune? Un loup. Ah, trop compliqué. Puis, je me souviens d’un modèle origami de renard (du livre Horrorgami) que je pourrais dessiner aisément. Voilà.

Tiens, c’est comme si Jules Renard s’était immiscé dans l’image. Salut, Jules!

 

Eclipse de lune

Eclipse totale de lune pour l’Amérique du Nord dans la nuit du 20 au 21 décembre. Un de mes spectacles préférés. Je me préparais à veiller tard mais ce matin la réalité m’a rattrapée: la pluie (donc, les nuages) et par conséquent…

 

Pas d’éclipse de lune –

j’habite 

à Vancouver

 

un nuage

parfois nous repose

de regarder l’éclipse (*)

 

Ou plutôt:

 

un nuage

parfois nous empêche

de regarder l’éclipse

 

(*)Un pastiche du haiku “un nuage/parfois nous repose/de regarder la lune”

o o o  0 ( ( (  O ) ) )  ) 0 o  o  o