L’énigme du retour, Dany Laferrière

Enigme L’énigme du retour: roman, Dany Laferrière.

Un roman à la forme neuve, originale, qui mêle haïku et narration.” (Quatrième de couverture)

Le style d’écriture de Dany a toujours été très près de l’esprit “haïku” même si, comme dans son dernier roman, il n’en adopte pas tout à fait la forme.

Ainsi dans le roman L’énigme du retour, les “haïkus” ne sont pas apparents mais se cachent plutôt dans les segments de prose poétique qui parcourent le roman.

Parmi les passages qui m’ont le plus frappé pour leur ressemblance avec le haïku, je cite:

Une feuille, près de moi,

tombe.

Sans bruit.

Quelle élégance!

(page 109)

 

 

Un bruit mat.

Celui que fait ce gras lézard

en tombant près de ma chaise.

On se regarde un moment.

Il trouve finalement plus d’intérêt

à la mouche effrayée.

(Page 109-110)

 

Un article du Journal de Montréal (gracieusement relayé par Diane Descôteaux) nous éclaire sur la démarche de l’auteur (voir ci-dessous).

 

Advertisements

One thought on “L’énigme du retour, Dany Laferrière

  1. Tout à fait d’accord avec toi, Tessa. On peut trouver dans les romans de D. Laferrière que j’ai lus dernièrement (L’énigme du retour et Le charme des après-midis sans fin) des passages qui non seulement témoignent d’un “regard” caractéristique du haïjin, mais qui, mis “en forme” constitueraient des haïkus “en bonne et due forme”. À l’instar d’un conférencier au congrès de Haïku Canada en août dernier qui avait intitulé sa conférence “Walden by haïku”, on pourrait aussi dire et montrer “Laferrière by haïku”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s