Scriptfrenzy.org

 

 

ScriptFrenzy_120x240 SF-Participant-night120x240

 

porte fermée

il frappe sur la pancarte

NE PAS DERANGER

 

 

 

 

Advertisements

L’énigme du retour, Dany Laferrière

Enigme L’énigme du retour: roman, Dany Laferrière.

Un roman à la forme neuve, originale, qui mêle haïku et narration.” (Quatrième de couverture)

Le style d’écriture de Dany a toujours été très près de l’esprit “haïku” même si, comme dans son dernier roman, il n’en adopte pas tout à fait la forme.

Ainsi dans le roman L’énigme du retour, les “haïkus” ne sont pas apparents mais se cachent plutôt dans les segments de prose poétique qui parcourent le roman.

Parmi les passages qui m’ont le plus frappé pour leur ressemblance avec le haïku, je cite:

Une feuille, près de moi,

tombe.

Sans bruit.

Quelle élégance!

(page 109)

 

 

Un bruit mat.

Celui que fait ce gras lézard

en tombant près de ma chaise.

On se regarde un moment.

Il trouve finalement plus d’intérêt

à la mouche effrayée.

(Page 109-110)

 

Un article du Journal de Montréal (gracieusement relayé par Diane Descôteaux) nous éclaire sur la démarche de l’auteur (voir ci-dessous).

 

Atelier de danse Japonaise Kabuki (style Odori)


Dimanche 11 avril, de 13h30 à 15h00.


Atelier de danse classique japonaise de style Odori avec Fujima Shogo, un des danseurs Japonais du spectacle.


Comme à chaque atelier d’introduction à la danse japonaise, on passe un bon quinze minutes à pratiquer l’ouverture et la fermeture de l’éventail de danse japonaise (rigide, donc pas facile à ouvrir et fermer avec grâce).


On apprend deux danses avec éventails, une danse masculine et une danse féminine car dans le théâtre kabuki le sexe du danseur importe peu : les hommes peuvent pratiquer les rôles féminins (comme c’était le cas dans le théatre kabuki traditionel) et les femmes peuvent pratiquer les rôles masculins (comme c’était le cas dans les spectacles de geishas). 


Dans la danse masculine, l’acteur/l’actrice tient les genoux écartés et les bras loin du corps pour donner l’impression d’un personnage imposant.



Dans la danse féminine, l’acteur/l’actrice tient les genoux l’un contre l’autre et avance à petites pas. Les mains sont souvent cachées dans les manches du kimono.


L’éventail est un élément important car il tient de nombreux rôles au cours de la danse. 


Par exemple, dans la danse que l’on a apprise aujourd’hui, l’éventail est tenu bien haut et le regard passe à travers les branches de l’éventail, comme si on regardait à travers les branches des fleurs de cerisiers. 


Puis, l’éventail mime en frissonnant la chute des fleurs de cerisiers.


Photos: Tomoe Arts


Odori: the world of kabuki dance

KBUKIOdoriPostcard

J’ai assisté au spectacle Odori: The World of Kabuki Dance mettant en vedette trois maîtres danseurs du Japon: FUJIMA Shogo, IZUMI Tokuho et FUJIMA Monyo.

La kabuki était la représentation théâtrale la plus populaire pendant la période Edo au Japon (1615-1867) composée en totalité ou en partie de danse (qu’on appelle odori).

KBUKIFujimaMonyoLe plus surprenant dans le kabuki, c’est la présence du kôken, un assistant visible sur scène qui s’occupe d’apporter les accessoires, aide à l’ajustement des costumes, etc.  Il entre en scène pendant le spectacle, s’agenouille de biais, apporte son aide au moment propice, puis s’en va quand on a plus besoin de loin. Le mot kôken signifie “vu derrière”.

agenouillé

au pied de la geisha

un kôken

 

Sans lui, la geisha s’empiêtrerait dans son long kimono et devrait se pencher (difficile à faire avec le lourd costume et la perruque) pour poser son éventail, son ombrelle, puis le reprendre à la fin du numéro.

Le décor est très sobre et est composé de paravents (byôbu) qu’on dispose selon les besoins de la scène, par example: pour représenter les murs de la maison ou une forêt de pins.

le pin

sur son éventail

léger

 

Dans le kabuki, contrairement au théâtre occidental, l’histoire est racontée par les gestes et non par l’expression des visages (qui étaient toujours sobres).

la geisha

mime la joie

sans sourire

KBUKUFujimaMusumenanakusa Le spectacle était présenté par Tomoe Arts, une organisation de Vancouver qui s’occupe de promouvoir le nihon buyoh (la danse japonaise classique des geishas) au grand public en présentant des spectacles et des ateliers.

C’est une rare occasion de voir un spectacle de kabuki avec des vrais costumes, perruques et maquillages (on a fait venir des maîtres costumiers/maquilleurs du Japon pour le spectacle).

 

 

Rensaku “Eté Salsa” (6 mai 2010)

Ete-Salsa-Affiche-Invitation

Vous êtes cordialement invités au lancement du recueil Rensaku : Été Salsa, le 6 mai 2010 à compter de 19h au Café Le Saint-Denis situé au 1428, rue Montarville à Saint-Bruno-de-Montarville. Rensaku: Été Salsa regroupe des haïkus de Luce Pelletier, Huguette Ducharme et Lise Robert.

Poésie coup de cœur, Rensaku : Été Salsa propose des instantanés à saveur d’été en mots d’amour, en regards tendres, touches d’ironie, pensées fugaces et souvenirs pressants. Toujours intimes, des mots exprimant des émotions que nous vivons tous.

Au cours de la soirée à laquelle vous êtes conviés, les trois auteures vous offriront une lecture de ces bonheurs d’été regroupés le temps de quelques poèmes. Danoue Courtemanche agrémentera la prestation de ses interprétations à la guitare.

À 20h30, le Café Le Saint-Denis vous propose de prolonger cette soirée de plaisir avec Nicolas Hébert, pianiste.

Une soirée toute en émotions en perspective… L’entrée est gratuite. Réservation requise: lucepelletier@live.ca ou 514-830-8244, ou encore au Café Le Saint-Denis au 450-653-0853.

————————————————

Luce Pelletier, Huguette Ducharme et Lise Robert sont des poètes de la Montérégie maintes fois primées et honorées à divers concours de poésie de forme japonaise, au Québec, en France et au Japon.

Le Café Le Saint-Denis est un bistro-bar au cachet unique et chaleureux vous proposant un menu frais et appétissant ainsi qu’une carte de vins, bières, scotches et portos des plus variés. Le service impeccable et amical et l’ambiance décontractée vous donneront envie de revenir souvent. http://cafelesaintdenis.com/fr/

Pour plus de renseignements concernant l’événement, contactez Luce Pelletier par courriel à lucepelletier@live.ca

Pour plus de renseignements concernant le Café Le Saint-Denis, contactez le 450-653-0853.

(Source: Courriel)

André Duhaime à Montréal le 17 avril

 

kimnobrown

  Kimono origami: Tessa w.

 

La Bibliothèque interculturelle (BIC) de Montréal accueillera André Duhaime samedi le 17 avril 2010.  Il parlera de la poésie japonaise et de sa pratique du haïku. 

La rencontre sera suivie d’un atelier d’écriture.

Date : 14h00, le samedi 17 avril.

Lieu : 6767, chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal.

Pour réservations : Madame Dominique Jacob au 514-868-4720 ou
dd.jacob@ville.montreal.qc.ca.

(SOURCE: Courriel)