Heroes – haiku à la télé

heroes

Dans l’épisode de l’émission Heroes de lundi 2 novembre (au canal Global), Hiro rassure son amie Charlie en lui récitant un haïku de Ryokan. La conversation se déroule en japonais (traduction approximative d’après les sous-titres anglais:)

HIRO: Un de mes haïkus préférés est de Ryokan. Il a écrit un des plus beaux haïkus au monde: “le voleur a tout pris… sauf la lune à la fenêtre.”

CHARLIE: Notre amour est comme la lune?

HIRO: Oui. Ils peuvent tout prendre, mais notre amour…(etc., etc.)

Je ne m’attendais pas à voir un haïku s’infiltrer dans une émission aussi populaire que Heroes (récité par un des personnages principaux, en plus), c’était surprenant et vraiment très agréable. 

Ryokan

 

The thief left it behind:
the moon
at my window.

 — Ryokan

 

Advertisements

3 thoughts on “Heroes – haiku à la télé

  1.  Ce poème de Ryokan compte parmi les préférés !Et oui, il semble bien que le haïku commence à devenir “mainstream” (pour le meilleur ou pour le pire ? ). D’après mes espions, dans le roman “L’énigme du retour” de Dany Laferrière, primé du prix Médicis hier, il y a également des haïkus – et si j’ai bien saisi, on pourrait même qualifier le tout de haïbun. Mais ça, ça reste à vérifier. J’ai hâte de le lire !

  2. @MoHe – Ah, Dany Laferriere, mon écrivain prefere! Ce qui n’est pas étonnant car c’est un écrivain qui s’intéresse depuis longtemps au haïku et à la société japonaise. Il faut absolument lire “Eroshima” (un de ses premiers romans: mon préféré!) et tout récemment “Comment je suis devenu un écrivain japonais”. Je ne savais pas qu’il avait terminé un nouveau roman. Je vais me le procurer, c’est certain!  Dire que je l’ai déjà vu au Salon du Livre et avait été trop impressionné pour l’approcher!

  3. Voilà que tu m’en apprends des belles ! Je connaissais  D. Laferrière seulement comme l’auteur de  “Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer” (un titre tellement hilarant que je me suis toujours dis qu’il FALLAIT que je le lise, sans l’avoir jamais fait) et aussi “Je suis un écrivain japonais” – encore une fois un titre bien tentant…. mais encore une fois, c’est resté de l’ordre des intentions de lecture. Cette fois-ci, avec “L’énigme du retour”, c’est sûr que je vais me jeter dessus ! D’autant plus qu’il vient aussi de gagner pour ça le Grand prix de Métropolis Bleu… Alors, j’ajoute Eroshima à la liste…Et tant que j’y suis : si tu as l’occasion de lire, de Philippe Forest, Haikus, etc. suivi de 43 secondes (Allaphbed 3), Cécile Defaut, 2008, je te le recommande. Ce sont des essais, non seulement sur le haïku, mais aussi sur la peinture japonaise et le théâtre No. (attention, pas facile à lire, mais intéressant). Dans un de ses essais, il défend l’opinion que c’est peut-être le haïbun qui est le genre littéraire le plus à même de réformer le roman contemporain, japonais et occidental. Intéressant. Surtout quand on essaie d’écrire des haïbuns… ! 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s