Concours Haikouest

Voici les résultats du Concours de haïku sur le thème « Femmes » organisé par Haïkouest à l’occasion de l’exposition Regards de Femmes.

 

 

1er prix

 

11h 30

juste avant le bistouri

caresser mon sein

 

Lise Robert (Canada)

 

*******************

 

2ème prix

 

un aspirateur

pour la fête des mères

– elle s’interroge

 

Chantal Couliou

 

************

 

3ème prix

 

Son chéri est rentré,

elle attend un mot, un baiser …

il allume la télé

 

Régine Beber

 

******************

 

suivis de

 

Flocons de neige –

l’étrangère aux yeux bleus

garde le silence

 

Eduard Tara

 

et

 

 

Le temps est pluvieux

chignon de ma mère

pelote grise

 

Choupie

 

 

******************

 Bravo aux gagnant.e.s !

 

Les 57 haïkus présélectionnés, soit 1 par auteur(e),
seront rassemblés dans un livret-mémoire.
Vous pouvez en commander un exemplaire
en écrivant à:
 
Haïkouest
2 allée des Villas d’Atlantis
F 56000 VANNES
 
accompagné d’un chèque de 10 euros
(livret + frais de port compris)

 

SOURCE : Alain Legoin pour Haikouest

 

Pas Japonaise


Au premier cours de sumi-e, il y a deux ans, la professeure japonaise me demande pourquoi je m’intéresse à cet art.


–  J’écris des haïkus et j’aimerais être capable de les illustrer au sumi-e.


La professeur est surprise.


– Comment pouvez-vous écrire des haïkus? Vous n’êtes pas Japonaise.


Je baisse la tête, honteuse.


– J’écris des haïkus anglophones.


Je plonge le nez dans l’oeuvre en cours.

 

BambouQueenEPark

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sur le papier

jeunes feuilles de bambou

tremblantes

Des mini-haïkus

Je viens d’ouvrir la section Pulse de mon blogue sur laquelle j’afficherai des mini-haïkus.

L’objectif de cette section est de présenter des haïkus d’une seule ligne accompagnés de caractères illustrant le haïku de façon minimaliste (un peu comme des mini-haïgas).

Exemples:

______I______ un clou rouillé _____au milieu du pont ___suspendu____

 

 

>>>>> boutique de jouets >>>> un client retourne >>>> un boomerang >>>>

 

 

________________________ rouleau compresseur____________________

 

 

##### cueillir #### la fleur du voisin ##### entre deux planches ####

 

 

\////\\//// fourmi //\/////\ dans l’herbe ///\/\///\ en haut en bas ///\\/////

 

L’idée de ces mini-haïkus m’est venu il y a quelques mois. Je pensais me créer un compte Twitter pour les afficher (Twitter est un programme gratuit en ligne permettant d’afficher des messages de moins de 140 caractères), mais ma collègue et blogueuse préférer MoHe m’a révélé qu’on avait la même fonction sur notre blogue. Merci MoHe.

La section Pulse est disponible en tout temps via la barre de menu située en tête du blogue.

PS. Les haïkus d’une ligne apparaissent en trois dans la section de droite, ce qui n’est pas idéal.  Finalement, ce serait mieux de se servir du Pulse pour des citations. Je vais m’y mettre.

 

L’heure du thé, par Diane Descôteaux

heureduthe  L’heure du thé, Diane Descôteaux

 

Editions Karedas, 2008, 99 p. (Collection Kaseiki)

 

A cause du titre, on s’attendrait à une suite de haikus sur le thé, mais ce n’est pas le cas.

 

Le recueil est séparé par des “thés de saisons” (thé vert au printemps, thé glacé en été, thé ambré d’automne, thé des moines l’hiver, après le thé), une manière très originale de classer les haikus, et seuls les chapitres sont ornés d’un haiku sur le thé dont celui-ci pour le chapitre thé glacé en été:

 

à l’heure du thé

une mouche sur ma tasse –

chacune un côté

 

Diane Descôteaux

 

Ce qui est remarquable dans ce recueil c’est que l’auteur a compose ses haïkus en 17 syllables en faisant rimer le premier et le troisième vers.  Cela apporte une très belle musicalité aux texte. Les alliterations sont discrètes, comme le fait remarquer le préfacier Georges Friedenkraft. C’est donc très réussi.

 

traffic sur les voies

du ciel en direction nord

le retour des oies

Diane Descôteaux

 

en marge des routes

brefs coups de vent sur les fleurs

qui s’inclinent toutes

Diane Descôteaux

 

J’ai beaucoup apprécié le sens de l’humour de l’auteure:

 

caillou sous le pot

d’échappement de la Royce

bing! sur mon capot

 

Diane Descôteaux

 

soir de l’halloween

les gamins redonnent vie

aux héros has been

 

Diane Descôteaux

 

la queue en équerre

se soulage une jument

sur la matricaire

Diane Descôteaux

 

 

Une belle lecture pour accompagner sa tasse de thé.

 

Ecris-moi un jardin

em1jrdin  Ecris-moi un jardin: haïkus de saison au Jardin Van den Hende, un recueil collectif sous la direction d’André Vézina, avec une préface de Abigail Friedman, 128 p., 2009 (ISBN 978-2-9810987-0-2

C’est un petit bijou que ce livre de haïkus écrits sur le jardin Roger Van den Hende de Québec par les 17 membres du groupe Haïku Québec.

Vous y trouverez “230 haïkus regroupés par saison de l’hiver à l’automne. Ainsi, de poème en poème vous pourrez admirer le jardin dans son sommeil, assister à son réveil, participer à ses fêtes estivales et le voir s’endormir sous sa courtepointe de couleurs.” (André Vézina, p.11)

Le recueil est accompagné de magnifiques photographies couleur qui élève pratiquement le recueil au statut de livre d’art. Le livre ne coute que 15$ (une véritable aubaine) et tous les profits de la vente sont remis à la Société des Amis du Roger Van den Hende.

J’ai été grandement impressionnée par la qualité des textes qui, au contraire de tant d’autres recueils de haïkus sur la flore, ne se perd pas dans un langage botanique incompréhensible qui aurait pu rendre la lecture difficile. Ici, le language est simple.  Le jardin et ses occupants sont à l’honneur.

chute de neige

dans le cahier du haïkiste

des fleurs d’encre

André Vézina 

 

vent fou

la neige

une toupie

Jeannine St-Amand

 

rock garden

and garden goers

all shapes and sizes

Jeanne Grégoire

 

est-ce du lilas?

petite brise

oui  du lilas

Jeannine St-Amand

 

fête des fleurs

difficile de faire une photo

trop de photographes

André Vézina

 

agenouillée

désherbe-t-elle son âme

la sarcleuse?

André Vézina

 

feuille morte

collée à ma semelle

elle me suit partout

Jean Deronzier

 

sur un banc

un journal oublié

le vent s’en occupe

Claire Bergeron

  

grande chaleur-

le jardinier assis

regarde son jardin

Richard Fournier

 

 

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce recueil et le recommande fortement.  En vente à la boutique du Jardin Van den Hende de Québec et dans toutes les bonnes librairies.  Précédé d’une très belle préface d’Abigail Friedman.

 

T-shirt

Is it a real haiku

or did you write it yourself?

 

 

(T-shirt créé et porté par Michael Dylan Welch

qui nous a bien fait rire lors de la conférence

de Haiku Canada à Vancouver)

 

Traduction:

C’est un vrai haiku

ou bien vous l’avez écrit vous-même?

 

Comme on aime les hommes, par Line Michaud

lmichaud Je les adore, les petits recueils de Line Michaud distribués par l’entremise du Distroboto.

Les Distrobotos sont des anciennes machines distributrices de paquets de cigarettes qui distribuent maintenant des mini-livres et objets d’art pour la modique somme de 2$.

Ce qui est extraordinaire dans ce moyen de distribution c’est que 1.50$ revient à l’artiste.  Dans le mode d’édition traditionelle, l’artiste n’obtiendrait que .20 cents sur la vente.

Les artistes du Distroboto doivent produire de 5 à 50 exemplaires de leurs oeuvres et les insérer dans un “paquet de cigarette” (souvent peint, décoré ou masqué). Le format est donc important.  Il faut faire petit, petit. 

Les recueils de haiga de Line font 10cm de haut, sont cousus à la main, et sont agrémentés d’oeuvres en couleur car l’auteure, en plus d’être une haïkiste remarquable, est aussi une excellente aquarelliste et manit le pinceau chinois avec habileté.

Après une brève page d’introduction au haïku, le recueil alterne haïku et peinture jusqu’à la fin.  Si on aime comme moi les oeuvres d’art, un haïku – un dessin, c’est le ratio idéal!

Extrait de “Fleurs d’asphalte”:

crocus multicolores

sortis à travers les feuilles

de l’automne passé

Line Michaud

Extrait de “Dans les bras du vent”:

au bout de la rue

la blancheur du magnolia

ici, son odeur

Line Michaud

Extrait de “La place du chat”:

un chat de ruelle

boitille avec dignité

vers les écureuils

Line Michaud

Extrait de “Comme on aime les hommes”:

passer la soirée

à te caresser la main

du côté velours

Line Michaud

 

“Comme on aime les hommes” sera bientôt disponible dans les Distrobotos de Montréal principalement au Divan Orange (4234 St. Laurent, métro Mont-Royal) et à la maison de la culture/bibliothèque du Plateau Mont-Royal ave Mont-Royal (465 ave. du Mont-Royal E.)  Voir le site du Distroboto pour la liste complète des établissements munies d’un Distroboto.

Visitez son blogue Line Rouge qui est un mélange intéressant de haiga et de haibun (haigabun) où les illustrations tiennent une place importante.