Salon du livre de Montréal 2008

 

Le 21 novembre, j’ai passé quelques heures au salon du livre de Montréal.  Cette année (2008-2009), peu de nouveautés haïku. Par contre, les quatre nouveaux titres en valent la peine:

Pixels (Editions Vents d’Ouest): haïkus technologiques

Regards de femmes (Editions Adage et AFH): premier recueil de haïkus féminins francophones

Toucher l’eau et le ciel (Editions David): recueil des participants du camp haïku de Baie-Comeau

Carpe Diem (Editions David): anthologie canadienne du haïku 

 

pixelsRegards-de-femmes toucherleauetleciel carpediem

                                                            

 

 

Aux Editions Leméac, je me procure Marcher le silence: carnets du Japon d’André Duhaime et André Girard (Prix Canada-Japon).  Pour atteindre le livre, le commis doit déranger la file d’attente des lectrices qui attendent la dédicace de Michel Tremblay.

 

Bonbons assortis

la lectrice ouvre

un paquet de gomme

 

 

lenteur_sm lueurs_sm nid_lg percees_sm

 

 

Le stand des Editions David (représentés par le Regroupement des Editeurs Francophones Canadiens) offre seulement les recueils des haïkus des deux dernières années, dont la très belle collection 2007-2008 : La lenteur au bout de l’aile de France Cayouette, l’excellent Lueurs de l’aube d’Hélène Leclerc, Nid de brindilles de Carmen Leblanc et Percées de soleil d’Hélène Bouchard.

 

lenteurdumonde

 

Aux Editions David, on y trouve également le recueil de poésie de Michel Pleau La lenteur du monde qui s’est mérité le prix du Gouverneur Général. Bravo à Michel Pleau, un poète illustre qui est également un excellent haïkiste: Soleil Rouge, Arbres-lumière.

 

 

 Salon du livre

j’avance à petits pas

la lenteur du monde

 

 

pixels

 

Pour finir, je vais rencontrer André Duhaime en séance de signature aux Editions Vents d’Ouest pour Pixels.  Première rencontre mémorable avec cet illustre haïkiste de l’Outaouais. Moment d’autant plus précieux pour moi qui habite maintenant Vancouver et regrettais amèrement, au moment de déménager dans l’Ouest, n’avoir jamais eu la chance de rencontrer André.  On a discuté pendant une heure.  Enchantée par cette rencontre que j’attendais depuis longtemps.

 

Advertisements

One thought on “

  1. Merci, Tessa, pour ce partage des moments passés au Salon du livre de Montréal. J’aime beaucoup tes deux haïkus qui associent des titres de livres et des instants vécus ! D’ailleurs,on aurait pu se croiser… moi aussi, j’étais au Salon ce vendredi là, et j’ai passé quelque temps au kiosque des Éditions David (où j’aurais voulu me procurer “Toucher l’eau et le ciel” – qui n’était pas encore arrivé. J’espère le recevoir bientôt! amicalementMonika

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s