Trouvé dans un livre…

 

Advertisements

“Guillotine”

Il y a quelques années, j’ai trouvé

dans une librairie de livres usagés de Montréal

un recueil de poésie suédoise:

 

                  Giljotin

          de Bruno K. Oijer. 

 

Quelle langue mystérieuse!

J’étais fascinée

par les trémas sur les ö

et le hallo sur les å. 

 

Les dix sept premiers poèmes

avaient été traduits en français

par le lecteur précédent.

 

Les poèmes, courts comme des haikus, 

me plaisaient beaucoup.

 

J’ai donc acheté le livre

$1.99

et pendant quelque temps

mon passe temps préféré consistait

à traduire ces poèmes

du suédois au français

à l’aide d’un dictionnaire. 

 

Voici quelques unes

de ces traductions:

 

GILJOTIN

de

Bruno K. Oijer

 

Traduit du suédois

par Tessa W.

 

LVII

 

dörrar

som vågat gå in

och fastnat

 

i spökets hus

 

 

porte

qui ouvre la voie

et ne part jamais

 

une apparition dans la maison

 

 

XXXIII

 

brittisk damm

på betjäntens tummar

 

solen: en bila I hans mellangärde

 

 

barrage britannique

le pouce de l’officier

 

soleil sur une hache entre deux champs

 

 

XXI

 

slottet:

 

sotflagor som vandrar

från fingertopp till fingertopp

 

  

château:

 

le voyageur est pâle

du bout des doigts au bout des doigts

 

 

XXVI

massans vrål:

 

diktatorns

inlåsta porslin

 

Masse de hurlements:

 

dictateurs

embarquez la porcelaine

 

 

En voici un dont la forme rappelle le tanka:

 

XLIX

 

fem dygn

utan att jab lamnat sangen

den stora, vita

schafern

vagrar slicka min hand

 

cinquième jour

sans élan de colère

puis ce gros

mouton blanc refuse

de lécher ma main

 

 

Scénario vs haïku

Le scénario du film “Alien” est reconnu dans le milieu du cinéma pour ses phrases courtes et simples qui se lisent comme des haïkus… ou scifhaïkus (haïkus de science-fiction).

En voici des extraits:

 

ALIEN

by Walter Hill

and David Giler

 

Based on screenplay

by

Dan O’Bannon

 

Story by

Dan O’Bannon and Ronad Shusette

 

REVISED FINAL

JUNE 1978

 

(page 1)

 

INT. CORRIDOR TO HYPERSLEEP VAULT

Lights come on.

Seven gowns hang from the curved wall.

Vault door opens.

 

(page 2, un “tanka” de l’espace)

 

INT. GALLEY

Kane plugs in a Silex.

Lights a cigarette.

Coughs.

Grinds some coffee beans.

Runs some water through.

 

(page 2)

 

INT. HYPERSLEEP VAULT

Another lid pops open.

A young woman sits up.

 

(page 2)

 

INT. GALLEY

(Coffee) Pot now half-full.

Kane watches it drip.

Inhales the fragrance.