Conférence de Haiku Canada

 

Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de certains des ateliers présentés pendant la conférence de Haiku Canada à Ottawa en mai 2007.

 

 

Compte-rendu détaillé

de la Conférence de Haiku Canada

 

Vendredi le 18 MAI 2007

 

 

 

7:00        Discours d’ouverture (DeVar Dahl) 

 

Dans son discours d’ouverture, le président de Haiku Canada DeVar Dahl nous fait part d’un événement qui a changé sa vie. 

 

Après la conférence de Haiku Canada de Vancouver en mai 2006, il traversait les Rocheuses avec sa femme pour retourner chez lui en Alberta quand un gros rocher s’est détaché de la paroi et s’est mis à dévaler en direction de la route.  Sa femme qui conduisant a pris la sage décision de ne pas freiner et de poursuivre sa route, leur sauvant ainsi la vie:  le rocher s’est écrasé juste derrière eux!

 

Depuis ce temps, il est reconnaissant pour tous les moments qu’il a pu vivre et voler au destin.  C’est ainsi que quand sa fille a participé à un concours d’une chaîne de fastfood connue et que leur famille a été choisie pour être l’une des familles porte-parole, il a accepté. 

 

“L’année dernière, j’ai failli être tué et, cette année, ma photo est sur des millions d’emballage de frites!”  Une copie de l’emballage de frite en question trône sur la table, à l’entrée de la conférence.  Clin d’oeil au destin. 

 

 

 

7:15        Haiku Canada 30th Anniversary anthology – lancement 

            (Marco Fraticelli & Philomene Kocher)

 

Lancement de l’anthologie des membres de Haiku Canada.  Plus de 82 membres ont envoyé un haïku inscrit sur une demi-page.  L’ensemble de ces 82 pages, insérée entre deux cartons joliment décorés contenant le slogan de la conférence “Blossoming”, constitue l’anthologie en question.  Chaque page étant signée à la main, cette anthologie constitue une véritable pièce de collection.

 

 

 

8:00       Lancements:  Angela Leuck & Abigail Friedman

 

Lancement des livres Flower Heart (haikus sur les fleurs) d’Angela Leuck de Montréal et du livre The Haiku Apprentice d’Abigail Friedman.  Abigail lit un très beau passage de son livre (je vous en reparlerai plus en détail prochainement). 

 

 

 

8:30        Crete Renku: lecture de Marshall Hryciuk et Karen Soehne

 

 

Lecture du renku Crete par Marshall Hryciuk et Karen Soehne.  J’apprends par le fait même la bonne façon de lire un renku à deux personnes:

 

La première personne lit le premier vers avec le nom de l’auteur, puis la deuxième personne répète le chaînon lu précédemment et ajoute le deuxième vers et le nom de son auteur, etc. 

 

Ce type de lecture (répéter le chaînon lu précédemment, puis rajouter un nouveau) permet de mieux apprécier le lien entre les chaînons.

 

Voici un extrait du renku écrit par les participants de Haiku Canada le soir même qui illustrera la méthode appropriée pour la lecture du renku.

 

 

 

 

after a whole week

she gets really

really grumpy

Melanie Noll

 

after a whole week

she gets really

really grumpy

 

chain grease fowls his pants

– Nom de l’auteur (inconnu)

 

chain grease fowls his pants

 

revolutions disolvers

in champagne bubbles

– Tara

 

revolutions disolvers

in champagne bubbles

 

first day of the year

on the cobblestone

spent firecrackers

George Swede

 

first day of the year

on the cobblestone

spent firecrackers

 

in debt to the in-law

we try tofu again

– Lynn

 

 

9:00        Convergence/Emergence:  A Mergering of Haiku and Jazz –  Michael Dudley

            with original soundscape composed and performed by Dustin Stendel)

 

 

Michael Dudley nous présente une performance spectaculaire de jazz-haiku.   Jamais je n’ai assisté à une lecture de haïku aussi enlevante. Il faut dire que les haïkus de Michael Dudley sont très beaux et comme il constitue des suites de haïkus sur le même sujet, il y a une montée dramatique.  Dommage que le livre dont les haïkus sont tirées est épuisé.

 

Voici quelques exemples des haïkus lus par Michael Dudley tiré de son livre :

 

a pamphlet

from my fingers

to a stranger’s

– Michael Dudley

 

(un dépliant / de mes doigts / à ceux d’un étranger)

– M. Dudley, trad. de Tess

 

my bald head shade

perfect

for my baby’s face

– Michael Dudley

 

(l’ombre de ma tête chauve / parfaite / pour le visage de mon bébé)

– M. Dudley, trad. de Tess

 

no one home

my wife’s note

under a plum

– Michael Dudley

 

(personne à la maison / le message de ma femme / sous une prune)

– M. Dudley, trad. de Tess

 

 

10.30  late night renku party (Marshall Hryciuk & Karen Sohne)

 

 

Après la fin de la conférence, une quinzaine de haïkistes se réunissent dans le salon la résidence pour le célèbre “renku de fin de soirée” animé par Marshall Hryciuk.  Les participants apportent saké et grignotines qui sont partagés entre tous. 

 

Enfin, le sabaki (maître de renku) Marshall écrit le premier vers, puis nous dit le sujet du prochain chaînon: “Deux lignes, sur l’été” Les participants écrivent leur proposition de chaînon sur un bout de papier qui est passé au sabaki Marshall qui commente d’un Mmm pas convaincu, ou d’un bref commentaire (“je n’aime pas les mots “été, printemps, hiver, automne” dans un haïku, c’est trop évident.  Il y d’autres moyens d’indiquer la saison dans un haïku”, “Je n’aime quand une ligne contient un seul mot”, “En fait, c’est un haïku de deux lignes mis sur trois lignes, ça! Tu ne m’auras pas!” “C’est trop violent, couper la lune en deux!”)  J’apprends beaucouop de ces brefs commentaires.

 

Puis, enfin, le sabaki lit un papier qui lui plaît. Il émet un  Mmmm satisfait et annonce: “ok, on va prendre le haïku de George!”  Il lit le haïku à voix haute, puis décide le sujet du prochain chaînon: “trois lignes, sans saison” “ ou “une ligne d’actualité” ou “trois lignes sur la lune” ou “deux lignes sur les fleurs”, etc. 

 

Le saké coulant à flot, la réunion se déroule dans la bonne humeur et les rires à un point tel qu’il est difficile de se concentrer pour écrire.  Mais ça fait justement partie des règles du jeu: ne pas se prendre au sérieux. 

 

Nous poursuivons la soirée jusqu’à la complétion de 36 chaînons, à 12h30 du matin.  A la fin, nous sommes moins nombreux qu’au début car plusieurs poètes ont quitté le jeu pour aller se coucher dès qu’un de leur haïku a été choisi.  Traîtres! 

 

 

Compte-rendu

Conférence de Haiku Canada

 

Samedi le 19 mai 2007

 

 

9:30        “Close your eyes and see with your other eyes”:  Spiritual Expression Through Haiku (Philomene Kocher & Marjorie Woodbridge)

 

Philomène Kocher et Marjorie nous parlent de leur expérience d’animer un atelier de haïku avec des patients atteints de démence et d’Alzheimer.  Elles se servent de stimulations sensorielles en début d’atelier (bols de fraises que l’on fait circuler, massage avec des crèmes parfumées, présentation de photos, d’objets) pour démarrer des discussions et susciter des réactions et commentaires chez les patients.  Les commentaires des divers participants sont ensuite intégrés pour créer un haïku collectif.

 

Cité de mémoire:

 

stealing strawberries

crushing them under your toes

as you are running

 

-Haiku collectif de patients

 

2h30    haiku reading: Muriel Ford

 

 

Muriel Ford lit un de mes haibuns préférés (dont elle est l’auteur).  Le haibun met en scène un homme agité qui lui dit: “You can’t come with me, you have no socks!” (Tu ne peux pas venir avec moi: tu ne portes même pas de bas!”)  Elle rit tellement fort, même après le départ de l’homme, que des passants la croient folle, c’est certain.

 

3h00 Gingko

 

Notre petit groupe Montréalais (Angela Leuck, Mike Montreuil, Micheline Beaudry et moi) décidons d’aller au lac Dowe sur le site du Festival Canadien des tulipes.  Nous parlons du haïku, du milieu de l’édition, etc.  Notre conversation est tellement animée qu’il ne nous reste plus que cinq minutes pour composer notre haïku sur les tulipes.  Micheline écrit le sien en seulement une minute et remportera la deuxième place avec son haïku (que je cite de mémoire):

 

japanese tourist

not here for the tulips

taking pictures

 

– Micheline Beaudry

 

 6:00                 Haiku Canada Banquet

 

Au souper, je rencontre une haikiste Indienne qui a fait un spectacle mêlant danse classique de l’Inde et Haiku! Quelle merveilleuse idée de mélanger deux passions pour créer un genre nouveau!

 

8:45                 Let’s Play – Claudia Coutu Radmore

 

Jeu présenté par Claudia Radmore-Coutu.  Il faut associer deux bouts de papier ensemble: le premier porte la photo d’un haikiste, son nom et la première ligne de son haïku ou tanka.  Le deuxième papier porte le reste du texte.  Il faut tenter de réunir les deux parties.  Pas facile.

 

Je découvre avec plaisir qu’un de mes haïkus préférés (et qui m’a toujours fait rire de bon coeur) est de Dorothy Howard:

 

after the accident

equipping each cow

with a reflector

 

– Dorothy Howard

 

(après l’accident / équiper chaque vache / avec un réflecteur)

Dorothy Howard, Trad. Tess.

 

Les gens ayant réussi à rassembler des poèmes gagnent un coupon de tirage.

 

10.30 Deuxième renku. 

 

Comme on est un peu plus fatigué, ça va moins vite qu’hier soir.  On rit plus qu’on écrit.  Les chaînons sont lents à venir.  Plusieurs personnes partent vers le 27ième chaînons car il se fait tard.  Il ne reste plus qu’une dizaine de participants, donc plus de chance que notre chaînons soit choisi.  Le renku se termine à 2 heures du matin! 

 

(Les renkus seront sans doute publiés dans le Haiku Canada Sheet qui est distribués avec la revue Haiku Canada Newsletter. A surveiller)

 

Compte-rendu

Conférence de Haiku Canada

 

dimanche 20 mai

 

 

8:30                 Assemblée générale

 

Haiku Canada vote pour faire un effort pour intégrer les francophones dans sa revue et dans son organisation.  Les soumissions en français seront donc acceptées dès qu’on aura trouvé un coordinateur qui voudra bien recevoir et choisir les textes. A suivre!

 

10:30             From Journalist to Poet, Painter and Bookmaker — Rick Black

            (various handmade books from Turtle Light Press on display)

 

Rick Black présente Turtle Light Press et lit des poèmes en hébreu.  Les deux parties de son recueil (Guerre, Paix) sont publiés dos à dos, en opposition).  Très beau.