Le fil de la canne à pêche

J’ai passé une semaine dans un chalet au Manitoba.  


 


Partis de Winnipeg, nous avons roulé vers l’Est, en direction de l’Ontario.  Pendant les premières 30 minutes, nous avons roulé dans un paysage typique des plaines canadiennes. 


 



 


Champs de céréales… champs de pommes de terre… champs de tournesols (qui nous tournent le dos, malheureusement)…


 


Puis, nous entrons dans la forêt Sandiland qui annonce que nous roulons bien vers l’Ontario.


 


On arrête dans une boutique de pêche qui affiche Live Bait.  On achète des minnows qui serviront d’appâts pour la pêche.  L’employée dépose les petits poissons dans un sac en plastique et, avec un tube, insuffle de l’oxygène pur dans le sac avant de le sceller.


 


Les minnows sont élevés dans un étang où vivent aussi des tortues.


 


 



 


le nom de l’étang


se reflète dans l’eau


turtle pond


 


 



Après 1h45 de route, nous arrivons enfin au Whiteshell Provincial Park situé sur la frontière entre le Manitoba et l’Ontario.  C’est une forêt boisée avec de nombreux lacs.


 Après dîner, on fait le tour du lac en bateau.  On arrête pour assister au décollage d’un hydravion.  A l’embranchement du lac et de la rivière, il y a une pancarte avec le nom de la rivière: The Narrows. 


 


Pendant notre ballade, nous sommes surpris par l’apparition d’une chaise pliante en plein milieu du lac.  Vision poétique.  Mais cette chaise a une fonction pratique: elle sert à attirer l’attention sur l’eau peu profonde à cet endroit.


 


Après souper, notre hôte annonce: “Tonight is the full moon.  We are going night fishing.”  (“Ce soir, c’est la pleine lune.  Nous irons pêcher de nuit.”)


 


Après un magnifique coucher de soleil, la lumière décroît rapidement.  On jette les lignes à l’eau.  Mes compagnons attendent le poisson.  Moi, j’attends la lune.  


 


Derrière les arbres, la pleine lune se lève, énorme.  Soudain, en baissant les yeux, je comprends le haïku qui parle d’un fil de canne à pêche qui trouble la lune: je suis en train de le vivre!


 


On rentre à la nuit tombée à la lueur d’une lampe de poche qui n’éclaire pas devant le bateau mais la bateau lui-même afin d’éviter les collisions avec d’autres embarcations.  Les autres bateaux font de même.  On dirait une procession de lanternes sur le lac.


 


* * *


 


Le reste de la semaine s’écoule dans le bonheur le plus total: baignade, lecture, observation de la nature. Les vacances, quoi!


 

Advertisements

One thought on “Le fil de la canne à pêche

  1. Ah, te voilà de retour ! (Je commençais à m’ennuyer de ma blogueuse préférée !)Et tes photos – magnifiques !Moi aussi, j’ai vécu pendant ma fin de semaine “dans le bois” une ballade de nuit en chaloupe sur le Lac Clair – chez nous aussi, c’était presque la pleine lune – mais nous n’avons pas fait de pêche. Pas de troublante canne à pêche brouillant l’image de la lune dans l’eau du lac ! Que des étoiles filantes….

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s