train de nuit


les deux derniers passagers


assis côte à côte

Advertisements

2 thoughts on “

  1. A la lecture de ce haïku, on peut imaginer un couple ou deux inconnus. 
    En fait, c’est tiré d’un fait vécu et c’est une chose qui m’arrive tout le temps quand je prend le SkyTrain.
    Je suis dans un train bondé qui, de station en station, se vide peu à peu des passagers.  A l’avant-dernière station (je descends toujours à la dernière), le dernier flot de passagers évacue le train et il n’y a plus dans le wagon que moi et un inconnu, assis côte à côte.  Léger malaise.  L’un de nos osera-t-il se lever et changer de place?

  2. Tu pourrais envoyer ce haïku – très beau avec toute l’ouverture qu’il présente – à la revue Casse-pieds : un des thèmes retenus pour le numéro 2 (date butoir : 10 juillet) est “deux”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s