Roman haïku

J’ai commencé à lire Haiku Guy de David G. Lanoue (Soffieto Editions, 2000).  C’est un roman qui raconte l’histoire d’un élève fictif de Issa qui parcourt l’ancien Edo, tombe amoureux, considère différentes écoles de haïku et apprend à la fin ce que c’est que d’être poète.


Pour ceux qui ne seraient pas au courant de ce nouveau genre de la littérature qu’est le roman-haïku, voici quelques suggestions:


Le facteur émotif, de Denis Thériault (XYZ éditeur, 2005) : raconte l’histoire d’un facteur qui cède à la curiosité et s’immisce dans une correspondance amoureuse constituées de haïkus.


Neige, de Maxence Fermine (Arléa, 1999): Yuko, qui écrit des haïku sur la neige, est envoyé auprès du maître Soseki afin d’apprendre l’art des couleurs et du haïku.


Bonheur oiseau rare, un roman pointilliste de Claire Dé (XYZ éditeur, 1996): une histoire d’amour racontée sous forme de haïku.  A la fois roman et recueil de haiku.


Les clochards célestes, de Jack Kerouac (Folio, 1963): un roman dans lequel Kerouac raconte comment il a appris l’art du haïku et de la randonnée en montagne avec son ami Gary Snyder (surnommé Japhy dans le roman).

3 thoughts on “Roman haïku

  1. Merci de nous faire connaître le “roman haïku” – je connaissais “Le facteur émotif”, mais pas les trois autres titres que tu mentionnes. Dans la même veine, même si ce n’est pas un roman, mais plutôt un récit de voyage, ça me fait penser au livre de Kenneth White, “Les cygnes sauvages” dans lequel l’auteur raconte son voyage au Japon d’aujourd,hui, sur les traces de Basho. Le récit est parsemé de haïkus des grands maîtres et de l’auteur. C’est lent, avec une grande retenue, et très beau.

  2. Oui, je suis d’accord avec ton commentaire sur l’écriture de Kenneth White (un de mes auteurs préférés). 
    J’aurais aimé aussi parler d’autres titres dont le haiku n’est pas le sujet, mais dont le style d’écriture est dans “l’esprit-haïku”, mais  la liste aurait été longue:
    Soie, d’Alessandro Barrico
    Angélus, de Dany Rossignol (aux Editions David) A lire absolument!
    Autoportrait au radiateur, Christian Bobin
    Le Journal, de Jules Renard
    etc.
    Et toi, as-tu d’autres suggestions?

  3. C’est intéressant comme idée ! Merci pour les suggestions – je n’en ai lu aucun des titres que tu mentionnes, mais Bobin est parmi les auteurs que j’aime beaucoup.Quant à moi, je pense spontanément aux romans de – Marlen Haushofer : “Le mur invisible” (Actes Sud)- Claude Pujade-Renaud : “Le jardin forteresse” (Actes Sud aussi)- Ursula LeGuin : “The beginning place”- Marguerite Yourcenar : “Anna, soror” (Gallimard)et aux textes de – Sharon Butala : “The perfection of the morning” et “Coyote’s Morning Cry “- Anne Lindsay ” Solitude face à la mer”C’est vrai, quand on commence à chercher, on ne peut plus s’arrêter !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s