Haiku Canada (troisième journée)

HAIKU CANADA CONFERENCE


ORDRE DU JOUR


DIMANCHE 21 MAI 2006


 



1. Renku matinal

2. Résultats des tirages
   
3. Betty Drevniok award



4. Mariko Kitakubo et Amelia Fielden, tanka

5. Michael Dylan Welch, le moment dans le haiku

6. Lunch

7. Ginko au Jardin VanDusen

8. Souper au Jardin VanDusen 

 


1. Renku matinal


Il y a eu un renku matinal (12 enchaînements), de 7:00 à 8:30 ce matin. Alice Frampton en fait la lecture.


 


2. Résultats des tirages


 


On annonce le résultat de l’encan silencieux.  J’obtiens un lot de trois livres de haïku pour lequel j’ai misé gros car il contenait une anthologie de haïku  sur les épouvantails intitulé The Scarecrow (compilé par LeRoy Gorman).   Je discute de ma passion avec Helen Baker qui, elle, avoue être fascinée par les corbeaux! 


 


3. Betty Drevniok award


 


Terry Ann Carter fait la lecture des gagnants du prix Betty Drevniok.


 


Premier prix:


 


frozen lake


a crack, cleaving silence


to silence


                                                         — Scott Mason, NY


 


Deuxième prix:


into his trousers


the old tailor


pressing winter light


                                                        — Francine Banwarth, Iowa


 


Troisième prix:


quiet suddenly,


and crossing the summer lake


the rain comes in sheets


                                                         — Phyllis Brown, Ontario


 


 


 


4. Mariko Kitakubo et Amelia Fielden, tanka


 


Mariko Kitakubo lit en japonais des tankas tirés de son livre On This Same Star.  Sa traductrice Amelia Fielden récite la version anglaise:


 


on a summer night


I realize that


for my mother


there will be


no next summer


                                                                   — Mariko Kitakubo


 


 


Ensuite, Amelia Fielden lit des tankas tirés de son propre livre:


 


black cherries


my grandmother and I


watching the sea


talk the family talk


ate the whole bowl


 


my father died again


last night


in other dreams


grandmother still lives


until the day breaks


 


here she is


in the photo album


his next wife


standing between him


and my pregnant belly


 


5. Michael Dylan Welch, le moment dans le haïku


Michael distribue une feuille sur laquelle sont imprimés des haïku tirés de l’anthologie Sun Through the Blinds: Montreal haiku poets.  Il nous demande de noter si, dans les haiku présentés, on retrouve un moment long, un moment court, ou pas de moment.


 


Par exemple:


 


lifting the hammer


the old carpenter’s hand


stops shaking


 


(Moment court)


 


empty aquarium


an old man


plays solitaire


  


(Moment long)


 


autumn grass


growing unhindered among


the abandoned tracks


 


(Pas de moment, ou moment long disent certains)


 


Mais combien de temps dure un ‘moment’? Un moment, c’est la durée de l’action dans le poème.


 


as I unfold


the hydrangea`s leaves


out falls a white maggot


 


(Moment court)


 


Le but de son atelier n’est pas de déterminer si un haïku doit absolument avoir un moment mais d’être conscient du moment dans le haïku.  Ainsi, si jamais on fait face à un problème avec un haïku, la solution pourrait être de passer d’un moment long à un moment court pour améliorer le poème.


 


Il dit aussi que les moments peuvent être statiques — c’est-à-dire pas de changement, pas de mouvement visible à l’oeil nu (comme l’herbe qui pousse lentement) —  ou dynamique (avec un début, un milieu et une fin, comme un insecte qui tombe d’une feuille)


 


6. Lunch


 


Quelques minutes pour manger, puis il faut déjà se rendre au jardin.



7. Ginko au Jardin VanDusen


Les haijins se dispersent dans le Jardin VanDusen par petits groupes.  Nous passons sous une allée d’arbres fleuris dont le nom latin signifie “Golden Tears” ((labernum watereri):


 



 


 8. Souper au Jardin VanDusen


 


Le groupe se retrouve au restaurant du jardin pour souper.  Ce ne sont plus des conversations entre haijins qui ont lieu mais des conversations entre amis.  Quelques heures après, il faut déjà se dire au revoir. 


 


Quelle belle fin de semaine! 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s