Roman haïku

J’ai commencé à lire Haiku Guy de David G. Lanoue (Soffieto Editions, 2000).  C’est un roman qui raconte l’histoire d’un élève fictif de Issa qui parcourt l’ancien Edo, tombe amoureux, considère différentes écoles de haïku et apprend à la fin ce que c’est que d’être poète.


Pour ceux qui ne seraient pas au courant de ce nouveau genre de la littérature qu’est le roman-haïku, voici quelques suggestions:


Le facteur émotif, de Denis Thériault (XYZ éditeur, 2005) : raconte l’histoire d’un facteur qui cède à la curiosité et s’immisce dans une correspondance amoureuse constituées de haïkus.


Neige, de Maxence Fermine (Arléa, 1999): Yuko, qui écrit des haïku sur la neige, est envoyé auprès du maître Soseki afin d’apprendre l’art des couleurs et du haïku.


Bonheur oiseau rare, un roman pointilliste de Claire Dé (XYZ éditeur, 1996): une histoire d’amour racontée sous forme de haïku.  A la fois roman et recueil de haiku.


Les clochards célestes, de Jack Kerouac (Folio, 1963): un roman dans lequel Kerouac raconte comment il a appris l’art du haïku et de la randonnée en montagne avec son ami Gary Snyder (surnommé Japhy dans le roman).

Advertisements

Camp Haïku de Baie-Comeau

Pour amorcer sa deuxième année, le Camp Littéraire de Baie-Comeau vous invite à son Camp Haïku ainsi qu’à la Fête du Haïku 2006, qui se tiendront à Baie-Comeau les vendredi, samedi et dimanche 7, 8 et 9 juillet prochains.


Deux nouveautés s’ajoutent à la programmation de cette année. Tout d’abord, un atelier préliminaire d’introduction ou de révision afin de permettre à tous de profiter pleinement de la formation dispensée lors du Camp haïku de la fin de semaine. De plus, le Camp ouvre ses portes aux jeunes nord-côtiers afin de créer la relève littéraire.


Participer à cet événement littéraire d’envergure provincial, c’est s’offrir une occasion unique de rencontrer des passionnés du haïku, de côtoyer des écrivains professionnels et de découvrir la richesse de cette poésie singulière. C’est aussi le plaisir de faire une excursion d’écriture en pleine nature et d’assister à un récital de haïku dans un site enchanteur.


Pour cette deuxième année, Francine Chicoine a invité Jeanne Painchaud, une haïkiste montréalaise de renommée à venir se joindre à elle pour animer cette grande fin de semaine. De plus, les participants auront l’opportunité de rencontrer trois artistes professionnels nord-côtiers, boursiers du CALQ, et de discuter avec eux au sujet de leur projet culturel.


La promotion de la deuxième édition du Camp Littéraire de Baie-Comeau a débuté il y a quelques semaines. La période d’inscription, qui prendra fin le 30 juin 2006, bat son plein. On peut s’inscrire, consulter la programmation ou demander des informations en visitant le site web http://pages.globetrotter.net/francine.chicoine/, en communiquant au 418-589-2946 ou par Internet à l’adresse suivante : mprojets@globetrotter.net.


C’est un rendez-vous à ne pas manquer pour les amoureux des mots et de belle nature.


Opéra chinois


J’ai participé à un atelier d’opéra chinois offert par le Vancouver Cantonese Opera.  J’y ai appris les techniques de base: entrée en scène, déplacements, pose au son du gong, projection des manches (que l’on doit ramener en trois mouvements) et la main en orchidée (utilisée pour pointer gracieusement). 


 


Il existe plus de 100 différents types d’opéra chinois qui varient légèrement selon le maquillage, les costumes, la musique et le dialecte utilisés.  L’opéra cantonnais est chanté d’un ton plus normal que l’opéra de Beijing et est donc plus agréable à écouter (beaucoup de gens trouvent l’opéra de Beijing “irritant”).


 


opéra chinois


je tente une imitation


le chat s’enfuit


 


Pour ceux qui voudraient essayer une main en orchidée, voici les instructions: l’index est tendu, le bout du majeur vient cacher le dessus du pouce, l’annuaire et l’auriculaire sont légèrement fléchis.   


 

Mauvaise nouvelle.  Le propriétaire de l’appartement que nous louons a décidé de le mettre en vente.  Il nous faudra donc déménager à nouveau dans quelques mois (à l’échéance du bail). 


lever de soleil


l’oiseau change de position


sur la branche

Télé-Haiku

Lors de la conférence de Haiku Canada, j’ai discuté avec Carmen Sterba qui a vécu 25 ans au Japon.  Elle m’a dit qu’au Japon, il y a des émissions de télévision sur les haikus! 


Il paraît que les grands haikistes sont des super-vedettes là-bas.  Il y a mêmes des articles de journaux à potins qui les concernent (Cette haikiste est-elle heureuse dans son mariage? Est-elle contente de sa grossesse?). 


Les haikistes connus sont payés 1,000$ par article et arrive à gagner leur vie avec le haïku.


Un jour, Carmen a défrayé 100$ pour le privilège d’assister à un lunch auquel un haïkiste connu était invité.  Lorsqu’on lui a demandé si elle voulait le rencontrer, elle a refusé.  Elle pensait que c’était déjà assez d’honneur d’être en sa présence.

Marché de la poésie

La semaine prochaine, ne manquez pas le Marché francophone de la poésie de Montréal, du 30 mai au 4 juin, en face du Métro Mont-Royal.


Jeanne Painchaud, en collaboration avec les Editions David, a initié un projet de parcours poétique intitulé “Sous vos pas, des poèmes” constitué des haïkus de 20 auteurs publiés aux Editions David.


Les haikus seront reproduits sur les trottoirs adjacents au site.  Les simples passants ou les participants du Marché seront invités à suivre deux parcours de 15-20 minutes chacun, dans les rues avoisinantes.  Pour chacun des parcours, guidés par quelques flèches inscrites en peinture sur le trottoir, les gens découvriront au sol, au fur et à mesure de leur promenade, un haïku essaimé à chaque minute de marche. Chacun des parcours sera constitué de 10 haïkus et les haïkus auront un lien avec le lieu où ils seront inscrits (banc de parc, arbre, foule, etc.)


Bravo à Jeanne Painchaud et aux Editions David pour cette belle initiative!


Et bon marché de la poésie!